C’est le 8 mars, je donne le clavier à LENAELLE

Lorsqu’ Etum m’a proposé de faire une note pour le 8 mars, cela m’a fait vraiment plaisir. Même si sur le coup je ne savais pas vraiment de quoi j’allais parler. Ajouté à cela le fait que le niveau est assez élevé à Africa 2.0 et que je n’ai vraiment pas envie de faire chuter ses stats…

Ekiéé si je te saoule déjà, tu vas faire comment, je n’ai même pas encore commencé the real note.

Le 8 mars c’est la journée de la femme : chouette ! Trop cool ! ….(à compléter par le qualificatif de ton choix). Mais au fait, concrètement ça change quoi pour moi aujourd’hui ? Est-ce que comme pour la St Valentin, je peux tirer une tronche de 7 km de long si je n’ai pas mes fleurs le matin? Tu vois de la légèreté dans la dernière phrase, continues de voir… Donc le 8 mars il y a quoi ? Je vais aller bosser comme d’hab, dois-je m’attendre à des attentions particulières ? Dois-je faire ma chieuse ? Dois-je préparer un message spécial pour mon boss, ou bien l’aurais-je à mes pieds toute la journée ? Bref à quoi rime cette journée enfin ??? Une histoire ! Une histoire ! (et si tu n’aimes pas l’histoire, rv 8 lignes plus bas, enfin si tu sais compter !)

Cette journée a été proposée pour la première fois en 1910 par Clara Zetkin à une conférence de femmes socialistes. La journée tire ses origines des différentes revendications des femmes que ce soit au niveau des conditions de travail qu’au niveau du droit de vote (Nan mais en ces temps J les mecs étaient graves quoi, t’es une femme donc tu fermes ta gueule cqfd). En substance, les femmes revendiquent l’égalité et pour ce qui est de ce débat là, on n’a pas fini ;). La journée de la femme est une symbolique qui permet de mettre sur le devant de la scène la condition des femmes dans le monde.

Today (note le bilinguisme) je choisis de parler d’un sujet qui m’émeut particulièrement : je vais parler des violences faites aux femmes, notamment les violences conjugales. Je ne sais pas décrire ce que je ressens précisément, mais il est certain qu’il y a de la révolte, de l’incompréhension, de la colère. Pour bien situer les choses, quand je parle de violences, je ne parle pas d’une bonne gifle qui présente l’avantage certain de stopper un débit de paroles particulièrement acides. Certaines féministes ne seront pas d’accord avec moi, mais je pense qu’une bonne gifle peut parfois être nécessaire, je connais la bouche des femmes : je suis une femme. Par violences conjugales j’entends violences physiques et violences morales. Les pires je crois. Oui il n’y a souvent pas de preuves !

Donc je disais, tu n’as pas de chance, tu sors avec Bruce Lee Aka Bobby Brown Aka Terminator et il confond régulièrement ton corps avec son punching ball ! Dans cette catégorie, je parle de ces hommes qui y vont à base de coups de poing, coups de tête +balayette, coups de coude (vicieux va), coups de pieds. Je parle de ces lâches qui au lieu d’aller affronter quelqu’un de leur calibre, t’étalent littéralement, comme si tu n’étais qu’un enfant, et encore. De ceux à l’origine ‘d’œil au beurre noir’ (lunette de soleil obligé) et excuses de la veine je me suis mangée une porte ou un escalier. Je parle de ceux qui t’envoient à l’hôpital les côtes brisées. Sans oublier la clé quatorze qui t’a rendue verdâtre ou bleue ça dépend. Je parle de ceux qui rentrent de mauvaise humeur et qui tapent, ceux qui boivent et qui tapent, ceux qui trompent et qui tapent lorsqu’ils sont pris sur le fait, ceux qui tapent parce qu’il faut te dresser. Je parle de ceux qui croient qu’ils peuvent t’obliger à coucher avec eux, parce qu’ils ont envie !…A tous ceux là, je ne peux pas dire m****, mais c’est juste parce que je ne suis pas chez moi ! Un ami me disait que les mecs qui boxent leurs nanas, c’était souvent des faiblards/peureux/fiévreux à l’école et je suis tentée de le croire…

Contrairement aux violences physiques qui peuvent être visibles (sauf si le vicieux est malin et ne cible que le ventre, les cuisses, le dos, les côtes mais trop fort et jamais le visage) les violences morales sont autant difficiles à vivre et très compliquées à expliquer. Ces hommes là, t’ont souvent fait l’honneur de t’épouser, ils savent mieux que toi ce qui est bien pour toi, te coupent souvent du monde histoire de bien assoir leur autorité, te critiquent à longueur de temps et te traitent de parano lorsque tu l’évoques. Ceux là, même sans te taper, détruisent la confiance que tu peux avoir en toi. Ceux là comme les premiers te rendent malheureuse.

J’en connais plusieurs des deux catégories, et pour mon plus grand désespoir ce sont les hommes les plus charmants que j’ai souvent eu à rencontrer. Charmants avec tout le monde, prévenants à souhaits, serviables, très souriants. Leur façade est impeccable et on rêve toute d’en avoir un comme ça. Qui est le sage qui avait dit tout ce qui brille n’est pas or ?

En réalité le débat est vaste et les chiffres alarmants. Ce que toute personne extérieure se dit c’est généralement : ‘Mais pourquoi tu ne le quittes pas ?’. D’autre te diront avec sagesse ‘Pars dès la première fois, ne lui pardonnes pas, pars’. Ce qui est malheureusement plus facile à dire qu’à faire. En effet comment partir si la première violence apparaît deux, trois ans, voir beaucoup plus tard ? Comment partir quand il y a des enfants dans l’histoire ? Comment partir quand on a peur, quand il vous menace de mort ? Et puis le plus difficile de tout, comment partir quand on l’aime ? Malgré ça, malgré tout. L’espoir fait vivre dit-on, l’espoir fait supporter. Comme j’aimerais que le bon sens lui empiète le pas. Comme j’aimerais que vous arrêtiez de vous culpabiliser.

En réalité cette note c’est pour toutes ces femmes qui supportent en silence les pires horreurs. Pour celles qui ont quitté leur pays en quête d’Eldorado amoureux et qui découvrent la réalité souvent si moche. Pour celles qui ne savent plus quoi faire. Pour celles qui ont peur. Pour celles qui aiment sans concessions. J’aimerais que vous ayez le courage, de ne pas aimer quelqu’un qui vous fais souffrir. Quelqu’un qui vous brime et vous martyrise. Non le ‘Qui aime bien châtie bien’ ne s’applique pas dans ces proportions. J’aimerais que vous ayez le courage de partir. Car partir finalement, c’est mieux que mourir non ?(Tous les trois jours une femme meure de violences conjugales)

Lenaelle

12 Responses to C’est le 8 mars, je donne le clavier à LENAELLE

  1. Eddy says:

    Punaise! Dire que je culpabilisais sur la longueur de mes posts .. 🙂
    Lool, mais Len

  2. Lenaelle says:

    Eddy des petites,
    n’est ce pas j’avais déjà dit que je bavardais trop??? 😉

  3. Etum says:

    @Eddy,
    Quand c’est bien écrit on lit tout lol.

  4. Pingback: Blick Bassy’s 1st solo album: LEMAN | KoToNTeeJ

  5. Allain Jules says:

    @Lenaelle,

    Bonne fête sista !
    Toi et tes ékiéé-là, tu m’inquiètes.

    Tchuss !

  6. Lenaelle says:

    Allain Jules…
    Je dis hein….comment des Ekiée peuvent t’inquiéter mon ami?
    Merci pour la fête!
    A bientôt

  7. Kans says:

    Eh dis donc, qu’est-ce que tu penses de toutes les techniques et manuels de self-defense?
    En tout cas, déjà d’en arriver là, c’est vraiment dommage. Mais bien plus que physiquement, ce sont les violences verbales et psycho les plus atroces. Anéantir, annihiler autant la personne…
    Et puis bon, est-ce que tu ne penses pas que les femmes devraient travailler à gommer leur coté boniche dépendante? Toujours à plaire, complaire. Mais en même temps, euh…
    En tout cas, rdv dans un an! Place aux hommes! :-d

    C’est how, Alino? Tu wanda sur les “ékié”? Toi-même tu know que c’est la ponctuation des gos, non?

  8. bambi says:

    @Lenaelle,
    Tu décris avec une légèreté un sujet plutôt assez sérieux; et ton paragraphe de la fin est une parfaite comme conclusion. Merci pour toutes ces femmes.
    un dicton dit:
    “la femme n’a pas été faite à partir du dessus de la tête de l’homme pour lui monter dessus ni à partir du bas du pied pour être marché dessus, mais à partir de sa cote pour être à ses côtés”.
    En espèrant que ses messieurs auront compris le message, M. violent peut être M. tout le monde.

    tu as parlé de violence physique et de la plus sournoise la psychologique malheureusement cette violence ne se trouve pas uniquement dans le foyer conjuguale, le monde du travail est particulièrement mysogyne surtout pour celles qui exercent des métiers ou occupent des positions “reservés aux hommes”. Là la violence psychologique n’a pas son pareil. Crois la langue il n’y a pas que les femmes qui savent la manier avec perfidie, même si j’avoue étant moi-même une femme que nous n’avons pas notre pareil pour blesser.

    Lenaelle j’aime beaucoup ton style j’ai parcouru ton blog il est rafraichissant.
    @+ la 2ème femme du Cameroon afropéenne de son état! lol

  9. Gangoueus says:

    Hello Lénaelle, je venais avec mes gros sabots avec une tirade bien pensée du style “le 8 mars pour les meufs, et les 364 jours pour les hommes”. Mais en lisant intégralement ton texte, la fanfaronnade m’a parue quelque peu décalée.
    Je pense qu’il ne faut pas accepter la claque. Si tu admets la claque aujourd’hui, le poing suivra tôt ou tard. Pourtant, il y a des gos qui ont le don de te mettre hors de toi. Il y a deux possibilités : l’amener progressivement à une attitude raisonnable, ou si c’est bloqué, fuir. Elle n’est pas faite pour toi, man.
    Si une go t’aime, et qu’elle sait qu’en l’ramenant trop, elle te gonfle, par le regard, par des signes, elle passera à autres choses et reviendra à la charge dans un contexte plus apaisé.
    Je pense qu’une femme peut rendre un agneau plus violent qu’un taureau. Chère soeur, vous devez prendre conscience de cela.
    Après, il y a des mecs qui ne discutent pas et qui cognent. Parce que c’est naturel chez eux, c’est le modèle parental qu’ils répètent tout bonnement, où ils sont tous simplement sadiques.
    Je pense sincèrement que les gos ont des alarmes pour remarquer ces individus. Mais voilà, ils ont l’apparence de la piété, ils sont beaux gosses, roulent en belle caisse et ils ont un beau chèque. Bref, le mec que toutes les gos vous envient. Et là Lénaelle, il y a des compromis interdits qui sont faits par les frangines.
    On pourrait disserter sur une multitude de cas, mais il est certain que ce qui se passe entre un homme et une femme est un mystère, et quand ça marche, il ne faut pas oublier de louer Dieu :o)

    Très beau message, frangine!

  10. Allain Jules says:

    @Kans,
    Je ne wanda pas. Je kiffe plutôt.

  11. Lenaelle says:

    @Kans
    Hello prési, c’est comment?
    Moi je suis pro-selfdefense mais c’est clair que ça craint de le faire pour se protéger de…son mec!

    Mais étant moi même assez allergique aux brutalités (mêmes les plus simples du style tu me pousses…), je m’intéresse beaucoup aux arts martiaux :)! En plus j’ai évolué dans un milieu où les femmes ont été régulièrement ‘chandelilisées’!
    Euuuh prési de quel côté boniche dépendante parles tu? (ca m’a bien fait bien rire quand même). De nos jours je rencontre plus des working girls & indépendantes & célibataires (parce que hors de question qu’un homme vienne leur dicter quoi que ce soit…)
    Les violences verbales sont terribles…

  12. Kans says:

    J’ai dit ca, moi? Enfin, oublie, pcq coe tu vois, j’ai mis des “…” après tellement moi-même je ne comprenais pas ce que j’écrivais, tellement ca n’avait pas de sens, tellement il faudrait changer le monde.
    Non sérieux, tu sais, il y a la scène de la femme qui s’accroche au bras de son mec. Tendrement. Calinou. Ton mielleux et bas. Que penses-tu qu’il se passe dans la tête d’un homme à ce moment là? Son mec ou même l’homme qui passe en face. Mais en même temps, c’est la nature, l’ordre des choses. n’est-ce pas?
    Sauf que, y en a qui sont trop fortes dans le rôle. Sauf qu’il y a des pubs, emissions télés etc qui forcent les traits. Bref, je mets des “…” et je n’ai rien dit.